Machine d’anticythère

La machine d’Anticythère est le plus vieux mécanisme à engrenage découvert jusqu’à présent, il semblerait que son utilisation serve à calculer les éclipses de la Lune et du Soleil.

La machine d’Anticythère fut découverte à l’aube du 20éme siècle près de l’île d’Anticytère (d’où le nom de l’engrenage) dans l’épave d’un navire qui recelait, en plus de ce curieux mécanisme, de nombreuses statuettes.

Les premières études n’ont eu aucun mal à révéler que cet objet avait une relation étroite avec l’astronomie, cependant aucune précision n’a pu être fournie quant à son mode de fonctionnement car son architecture était tellement précise et endommagée qu’il était impossible de le démonter sans risquer de le dérégler ou de le casser…

Ce n’est qu’au 21 ème siècle que des scientifiques décidèrent de passer le mécanisme d’Anticythère au scanner qui révéla un mécanisme d’une précision au delà de toute attente et dépassant de loin l’astrolabe le plus complexe qui fut retrouvé jusqu’alors. Pas moins de 52 éléments auxquels il faut rajouter une trentaine d’engrenage.

Sur le mécanisme est apposé plus de 200 caractères en langue Grecque, ce qui nous permet de supposer sans prendre trop de risques que son créateur était de nationalité Grecque.

Une machine de ce type aurait été inventé par Archimède 3 siècles avant J.C. , ce qui coïncidé avec le lieu où a été trouvé l’objet et les caractères retrouves sur la Machine d’Anticythère.

Il réside cependant un point assez étonnant, si la datation de l’objet s’avère exacte comment se fait-il qu’une technologie de ce type fut perdue avant d’être à nouveau utilisée plusieurs centaines d’années plus tard.