Les blancs dans la conversation

Les blancs dans la conversation sont fréquents au début d’une relation lorsque deux timides discutent ensemble.

Raisons pour lesquelles un blanc peut venir dans la conversation

  • Vous avez sauté d’un sujet de conversation à un autre sans prendre le temps d’approfondir chacun d’eux. Rebondir sur tous les sujets de discussion est le meilleur moyen d’éviter les blancs dans une conversation.
  • Vous discutez avec une personne timide qui livre des informations au compte goutte et êtes obligé de parler pour deux (à moins que cela ne soit l’inverse), le monologue étant un exercice difficile, le blanc arrive très vite.
  • Vous pensez au blanc qui arrive et non pas à la discussion actuelle, au final vous vous mettez à paniquer et à perdre le fil de la conversation, impossible pour vous de rebondir et la discussion prend logiquement fin.
  • Vous avez minutieusement préparé une liste de sujets à laquelle vous tenez et ne souhaitez pas sortir des sentiers battus. Les possibilités sont nombreuses mais vous ne les voyez pas car vous attendez simplement de faire la transition vers le point suivant. Une fois la liste arrivée à terme, vous n’avez plus rien à dire.
  • La personne avec qui vous parlez s’ennuie et souhaite écourter le rendez-vous, raison pour laquelle elle ne vous donne pas de grain à moudre.

Les blancs n’ont rien de dramatique :

Aucune conversation n’est constamment alimentée par des paroles, elles comportent toutes des passages à vide utiles pour permettre de décompresser et d’analyser ce qui vient d’être dit. Ces blancs n’ont rien de gênants, ils sont au contraire parfois les bienvenus…

Un blanc ne devient gênant que lorsqu’il s’éternise en présence d’une personne qu’on connaît peu, ils ne provoquent aucun malaise avec les amis de longue date ou avec la famille (et pourtant, il y a forcément des blancs dans les conversations que vous entretenez avec eux aussi).

Relancer la conversation:

  • Si vous vous trouvez dans un cul de sac et qu’il vous semble impossible de rebondir sur le sujet précédemment abordé, vous pouvez dévier la discussion sur une tierce personne (« Et sinon, t’as des frères et sœurs? » / « Que devient ton frère/ta sœur/ton amie? »). Vous aurez alors quelques instants de répits en survolant brièvement l’univers de quelqu’un d’autre. N’oubliez pas que cette déviation ne doit être que temporaire, le fait de rester des heures à parler d’une personne externe au couple que vous essayez de former n’a aucun intérêt, remettez dès que possible la personne avec qui vous vous trouvez au centre de la discussion.
  • Toute personne possède un univers (passions, anecdotes) qui lui est propre. Passez vous le film de votre vie en accéléré et trouvez une histoire à raconter, vous en avez forcément alors la première qui vous viendra à l’esprit fera très bien l’affaire, cela devrait être suffisant pour relancer la discussion et inciter la personne avec qui vous êtes à vous livrer à son tour le même genre d’anecdote.
  • Vous pouvez faire surgir une certaine nostalgie chez l’autre en mettant sur le tapis des sujets que vous avez en commun comme l’école primaire/ le collège / le lycée / la fac / le premier travail ou le premier appartement (en fonction de votre âge et de votre vécu, il y a certains sujets que vous ne pourrez évidemment pas aborder). En théorie, une seul de ces bûches permettra de relancer le feu de la discussion pendant des heures. Si vous écoutez attentivement tout ce qu’on vous dit et que vous en profitez pour rebondir dessus au lieu d’être distrait, les blancs ne devraient pas être un problème.