Débit de parole

Lorsque vous discutez avec un inconnu, conservez un débit de parole standard, comme si vous étiez en train de discuter avec un ami ou un membre de votre famille. Ce conseil peut être difficile à appliquer dans un premier temps mais est néanmoins nécessaire pour que votre message passe bien.

Débit de parole trop élevé :

La plupart des gens trouvent difficile d’interagir avec une personne qui a un débit de parole trop élevé par rapport à son habitude car il projette autour de lui son anxiété.

Il est très facile de différencier les personnes qui ont un débit de parole naturellement élevé de ceux qui l’augmentent temporairement en raison du stress car ces derniers ne se contentent pas de parler vite, ils ont aussi tendance à bafouiller et manger un nombre incalculable de syllabes (sans compter les gestes de nervosité qui sont légions).

Une personne qui parle trop rapidement impose en outre à ses interlocuteurs l’obligation de rester extrêmement concentrés sur les phrases qu’il prononce. Ce n’est pas une chose aussi bénéfique qu’on pourrait le croire car au bout du compte, l’auditeur entre plus dans une optique d’écoute que de véritable compréhension des mots.

Débit de parole trop faible :

Les gens qui parlent trop lentement ont tendance à endormir ou ennuyer leurs interlocuteurs qui perdent rapidement le fil de la discussion.

Le fait de parler trop lentement peut aussi produire l’effet inverse, c’est à dire énerver les interlocuteurs qui perdent patience, notamment lorsque le discours est agrémenté d’un ton de voix monotone et de détails superflus, ce qui rallonge leur temps de parole de manière artificielle, au grand dam de l’auditoire.

Les situations qui modifient le débit de parole :

Toutes les situations de stress sont susceptibles de modifier le débit de parole et plus particulièrement :

  • Un oral d’examen
  • Un entretien d’embauche
  • Une phase de drague ou de séduction
  • Lorsqu’un danger imminent est aux alentours

Il est crucial de vous dominer lors des trois premiers événements. Pour le dernier, la situation exige effectivement que vous communiquiez rapidement avec les personnes à proximité de vous (même si dans certains cas, cela peut augmenter l’angoisse déjà présente).

Le débit de parole parfait :

Le débit de parole idéal est celui des présentateurs de journaux télévisés. Outre leur débit de parole parfaitement réglé, ces derniers possèdent une voix claire et facilement audible par les téléspectateurs, ce qui en fait l’exemple à suivre en terme de voix (et accessoirement l’une des raisons pour lesquelles ils ont été choisis pour le poste).

Néanmoins, le débit de parole qui vous correspond le mieux est… le votre, celui que vous arborez lorsque vous êtes dans une situation de vie habituelle. Si vous augmentez ou diminuez ce débit de parole, vous aurez plus de difficulté à vous exprimer car vous manquerez d’habitude à une vitesse différente de celle que vous utilisez habituellement.

Travaillez votre voix au dictaphone :

N’hésitez pas à vous entraîner en parlant au dictaphone, pas seulement pour lire un texte que vous avez sous les yeux mais pour dire ce qui vous passe par la tête car lorsque vous serez en situation, vous n’aurez pas de prompteur face à vous. Écoutez vous ensuite et tentez ensuite de trouver le juste milieu entre le débit de parole le plus agréable à entendre et celui qui vous cause le moins de difficulté.