Vautours

Le terme vautour désigne en réalité deux sous famille, les vautours de l’ancien monde (véritables vautours) et les vautours du nouveau monde (aussi appelés condors).

Que mangent les vautours?

Les vautours ont la réputation d’être des charognards, ce qui se vérifie dans la nature puisque ces derniers sont friands d’animaux morts, faciles à déguster et ne présentant aucun danger à la capture. Un autre met de choix pour ces animaux sont les oeufs, tout aussi faciles d’accès pour les vautours qui n’ont qu’à aller les « cueillir » dans les nids des arbres ou sur terre.

A quoi ressemblent les vautours?

La tête et le cou de la majorité des vautours est nue, ce qui est très pratique pour eux, puisque cela leur permet de dévorer de la chair en putréfaction sans mettre en danger l’intégrité de leur plumage. Certains vautours ont néanmoins la tête recouverte de poils, le vautour d’Angola et le gypaète barbu par exemple. La vue des vautours est aussi presque aussi perçante que celle des aigles mais reste néanmoins nettement supérieure à celle d’un être humain…

Rareté dans le monde animal :

Le percnoptère est un vautour intelligent puisqu’il se sert d’outils (pierres notamment) afin de casser certains oeufs à coquille résistante (comme les oeufs d’autruche par exemple), il est très rare de voir pareil acte dans le monde animal…

Où peut-on voir des vautours?

On trouve les vautours (ou leurs cousins condors) dans les zones arides du globe, sauf en Australie qui est le seul continent à ne pas voir ses airs équipés de cet animal.

Comment vivent les vautours?

Les plus grands vautours sont en général solitaires et ne se rapprochent de leur congénères que pour les féconder, cependant certains vautours vivent en groupes tout au long de leur vie.

Dans la langue Française :

Dans la langue Française, un vautour désigne une personne n’hésitant pas à se satisfaire de la chute des autres pour progresser à titre personnel, cette expression est tirée de l’alimentation des vautours, qui attendent qu’un animal meurt pour profiter de sa chair.