Hyène

Les hyènes sont des animaux ayant une cote d’amour encore plus basse que leur arrière train. Elles sont connues pour le cri (qu’on appelle hurlement) qu’elles poussent pour prévenir leurs congénères lorsqu’elles ont trouvé une proie. Ce cri ressemble fortement à un rire qu’on pourrait qualifier de pénible si il était associé à un être humain.

Que mangent les hyènes?

Les hyènes peuvent se nourrir de charognes, mais cela n’est pas là leur nourriture principale contrairement aux idées reçues. Le courage des hyènes est sans limite, elles peuvent ainsi se frotter à n’importe quel animal, mais tout est relatif étant donné car elles ne le font en règle générale que lorsqu’elles attaquent en bande, ainsi il n’est pas rare de voir des hyènes aller voler le repas que les guépards avaient chassé auparavant, ces derniers préfèrent alors souvent abandonner le repas plutôt que de le défendre face aux hyènes et leur force incroyable.

Comment différencier un mâle d’une femelle?

Les mâles sont souvent maltraités par les femelles au sein de la meute. Ces dernières produisent énormément de testostérone, ce qui pourrait expliquer leur agressivité (même si cela n’est pas prouvé de manière certaine) ainsi que la ressemblance physique entre le mâle et la femelle.

Où peut-on trouver des hyènes?

On peut trouver des hyènes en Afrique Subsaharienne, à proximité des points d’eau nécessaires à leur survie. La hyène rayée est quant à elle disponible (j’ai l’impression de parler chiffon en employant ces termes) au Moyen-Orient ainsi qu’en Inde.

Combien de hyènes différentes peut-on trouver?

On peut trouver deux types de hyènes, les hyènes tachetées et les hyènes rayées. Ces dernières présentent, dans la globalité, les mêmes caractéristiques et se différencient plus par leur pelage différent que par leur attitude qui est somme toute assez similaire.

Et dans la langue française?

Les hyènes semble déranger les êtres humains jusque dans les dictionnaires, en effet la plupart se contredisent, pour certains on ne peut dire que « l’hyène » tandis que d’autres acceptent aussi « la hyène ». De toute manière, j’ai pris l’ascendant rapidement sur toute éventualité d’erreur dans le pronom à utiliser pour parler de cet animal en parlant de celui-ci au pluriel tout au long de l’article, comme ça, pas de problèmes…