Coelacanthe

Le coelacanthe, dont le nom signifie littéralement « vieux quadrupéde » est longtemps resté comme un mythe, ou plutôt comme une relique des temps passé, alors qu’on pensait l’éspèce éteinte, tout a basculé lorsqu’un spécimen fut retrouvé vivant en 1938.

Quel est son histoire?

Le coelacanthe est un animal primitif (les plus vieux ossements retrouvés de ce poisson remontent à plus de 300 millions d’années) qui a su survivre au fil des âges, caché à une profondeur variant de 80 à 400 mètres. Il n’a que très peu évolué depuis son apparition

Comment se reproduit-il?

Le coelacanthe est ovovivipare, c’est à dire que ses oeufs font leur incubation et leur éclosion dans le ventre de la mère. Son cycle de gestation reste encore mystérieux, faute d’études approfondies sur le sujet.

Où vit le coelacanthe?

On peut trouver le coelacanthe non loin de l’Archipel des Comores ainsi que dans l’Océan Pacifique. Cela dit, si vous désirez en voir de vos propres yeux, mieux vaut vous dépêcher car cette espèce est en voie d’extinction, la pêche intensive faisant périr bon nombre d’entre eux.

Que mange le Coelacanthe?

Le coelacanthe est carnivore, se nourissant essentiellement d’autres poissons qui passent sur son chemin. Avec sa taille d’environ 1,5 mètres pour un poids avoisinnant les 80 kilos, vous imaginez qu’il faut pas mal de viande de poisson pour le le rassasier. Cela dit, leur taille a diminué de moitié puisqu’il n’était pas rare de les voir atteindre la taille de trois mètres au Crétacé.

Peut-on le trouver dans un aquarium?

Hé non, leur capture est impossible car elle entraine irrémédiablement la mort pour le poisson, ne pouvant vivre à des profondeurs différentes de son milieu naturel. L’éspèce ne pourra donc pas être protégée par l’homme en vase clos, il faudra que les pêcheurs parviennent à se discipliner sous peine de voir prochainement cette espéce disparaître.